samedi 13 octobre 2007

Le Pays des Chimères


"Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité, et tel est le néant des choses humaines, qu'hors l'Être existant par lui-même il n'y a rien de beau que ce qui n'est pas"
Rousseau, la Nouvelle Eloise


Dans une première partie
il est toujours possible de déplier la formule, de l'expliquer à partir de la détermination des concepts employés par l'auteur:
-le pays: celui où l'on peut habiter parce qu'il reflète le beau.
-des chimères: Ce que l'imagination produit, le corrélat noématique de l'imagination, l'imaginaire, l’illusion comme satisfaction imaginaire d'un désir. Une clé: "Ô chimères dernières ressources des malheureux" Rousseau
-ce monde: terme à très forte connotation religieuse : cf. "Mon royaume n'est pas de ce monde "des Évangiles. Monde par opposition à l'autre monde, celui des âmes après la mort. Ce monde c'est le monde d'ici bas, la vallée de larmes...
-néant : Autre terme religieux, ce monde est un rien, un néant par rapport à l'infini. Tout est relatif et renvoie à autre chose, rien ne se mire dans la beauté, tout déçoit le désir infini de l'homme. Rien ne reflète la beauté
-ce qui n'est pas: paradoxalement le désir se complaît dans les produits de l'imagination, car l'imagination étend la mesure du possible. Ce qui n'est pas est de l'ordre des chimères, par exemple celles de La Nouvelle Héloïse
-Être: Dieu
-existant par lui-même: qui a sa raison d'être en soi: l'absolu, ce qui ne renvoie qu'à lui-même, ce qui se mire en sa propre beauté, dans une finalité circulaire, qui ne désire pas.

Dans une deuxième partie
:

L'homme est malheureux parce qu'il n'accède pas directement à l'être: sa vie est comme un discours condamné à tourner autour de l'être .C'est un exilé, un nomade du temps, soumis au devenir, condamné à mort et à l'impitoyable violence du temps. A cette condition de déréliction et d'ennui l'homme ne peut échapper que par l'imagination, le divertissement en se tournant vers l'imaginaire et vers le jeu.


Site Philagora, tous droits réservés

1 commentaire:

similar-but-different a dit…

Hum je dirais plutot que l'homme n'est heureux que dans la recherche de la satisfaction d'un désir plus que dans la satisfaction elle-même